Skip to main content
Unsupported Browser
Your Browser is out of date and is not supported by this website.
Please upgrade to Firefox, Chrome, Internet Explorer 11, or Microsoft Edge.

Gouvernance

L’Association canadienne du droit de la technologie (« CAN-TECH ») a été fondée en 1997 par un groupe d’avocats en droit de la technologie provenant de partout au Canada. Elle offre un forum permettant aux praticiens canadiens de discuter des aspects typiquement canadiens du droit de la technologie et des domaines connexes du commerce électronique et de la propriété intellectuelle.

Objectifs

  • Offrir des programmes et du contenu permettant de demeurer au fait de l’incidence de l’évolution des technologies sur le droit et vice versa
  • Créer des occasions d’échange d’information au sein des différentes communautés de professionnels œuvrant à l’intersection des domaines de la technologie et des affaires
  • Faciliter le tissage de liens et le réseautage à l’échelle d’une communauté diversifiée
  • Offrir un forum pour les novices en matière de questions juridiques touchant la technologie afin de leur permettre de développer leurs connaissances dans le domaine
  • Solliciter et encourager la collaboration entre CAN-TECH et d’autres associations professionnelles, groupes et personnes partageant les mêmes intérêts.

Déclaration de diversité

Can-Tech fait preuve de leadership au sein des collectivités juridique et technologique par ses stratégies en matière d’équité, de diversité et d’inclusion, ainsi qu’en favorisant activement un réseau professionnel inclusif et accueillant pour ses membres et ses partenaires. Dans l’avancement de sa mission et de ses priorités stratégiques, Can-Tech s’engage à faire la promotion de l’équité, de la diversité et de l’inclusion par ses revendications, sa programmation, ses politiques internes et ses structures de gouvernance.

L’approche de Can-Tech en matière d’équité, de diversité et d’inclusion (i) agira pour réduire les obstacles qui entravent l’avancement professionnel auxquels font face les groupes qui revendiquent l’équité au sein de la profession du droit et de la technologie et (ii) reflétera la nature évolutive et transversale des questions relatives à l’équité.